Mardi 10 mars, 2020

L'Orchestre symphonique d’Euskadi a brillé lors de sa première à Istanbul

L'Orchestre symphonique d’Euskadi a brillé lors de sa première à Istanbul

Le concert que l'Orchestre a produit hier à Istanbul a été un succès, non seulement en raison du grand accueil du public, mais aussi parce qu'il représentait une performance réussie des musiciens/ennes de l'Orchestre face à une série d'adversités. Après un grand retard accumulé dans la livraison de leurs instruments, les musiciens/ennes ont dû interpréter la première partie du programme avec des instruments prêtés, et seulement la seconde avec les leurs.

Toutes les tournées internationales ont leurs propres caractéristiques, et ce départ pour Istanbul n'en était pas exempt. A priori, la présence dans la ville turque située sur les rives du Bosphore, à la frontière entre l'Europe et l'Asie, avait pour intérêt de percer dans un nouveau circuit musical destiné à recevoir de grandes formations du monde entier. Mais ce que l'Orchestre a rencontré hier était aussi une scène exceptionnelle, avant un concert exceptionnel et dans des conditions exceptionnelles. Tout d'abord, l'Orchestre a brillé pour de nombreuses raisons.

En premier lieu, il a été dit à plusieurs reprises que la formation basque se situe dans un grand moment musical et qu'elle est en mesure de se présenter à l'international avec de grandes œuvres du répertoire universel. La Symphonie n° 9 d'Anton Bruckner est l'un des chefs-d'œuvre du compositeur, complexe et exigeant, que tous les musiciens de l'Orchestre dirigé par Hans Graf ont défendu avec maîtrise et assurance. C'est l'œuvre sur laquelle le concert reposait et dont l'interprétation a suscité de grandes attentes. Sans surprise, Cem Mansur, directeur du Cemal Reşit Rey Konser Salonu, a prononcé un discours avant le concert sur l'intérêt d’avoir un orchestre européen comme le Bask Ulusal Orkestrası dans la programmation (tel que présenté à Istanbul à l'Orchestre d’ Euskadi) pour interpréter la grande œuvre du compositeur autrichien. Avant Bruckner, la première partie mettait en vedette le Concerto pour violon et orchestre n°1 de Max Bruch. La performance solo d'Alena Baeva était énergique et lumineuse et on voyait dès le départ que le public, qui remplissait la salle, allait être très réceptif tout au long de la nuit. Le premier bis est venu de la main de la soliste, qui a abordé le Premier Caprice de Paganini. Après l'imposante œuvre de Bruckner occupant la seconde partie de ce concert unique, la soirée s'est clôturée par une ovation impressionnante et toujours bien accueillie par le public, l’« Amorosa » de Guridi, jouant sur les berges du Bosphore.

Deuxièmement, le fait que le concert s’est tenu dans des conditions exceptionnelles est lié aux difficultés qui ont dû être surmontées tout au long de la journée pour que les instruments de l'Orchestre parviennent à la salle de concert. Tout le personnel musical et le staff s’est déplacé à Istanbul dimanche, mais pas les instruments, dont la charge de 1000 kilos préparée pour être envoyée pendant le week-end depuis Madrid a subi de nombreux retards et n'a embarqué que lundi. Le souci logique d'arriver à l'heure à destination les a forcés à redoubler d'efforts et à chercher des instruments qui pourraient remplacer les leurs pour la célébration du concert. Dans un grand exercice de générosité et de collaboration de la part de l'Orchestre symphonique d'Istanbul et d'un autre orchestre de jeunes de la ville, on a pu rassembler suffisamment d'instruments pour garantir l'interprétation de la première partie avec le Concerto de Bruch et avoir dans la chambre l'interprétation d'une autre œuvre de formation moins orchestrale que celle initialement programmée pour la deuxième partie. Les instruments eux-mêmes sont arrivés au théâtre alors que le concert avait déjà commencé et les musiciens ont eu la dextérité et la maîtrise nécessaires à ce moment-là pour entreprendre l'interprétation d'une œuvre telle que la neuvième symphonie de Bruckner, sans avoir pu répéter avec ces instruments pendant le test acoustique. Seule la réponse exceptionnelle des musiciens/ennes de la ville a permis à l'Orchestre d’Euskadi de remplir son programme, la première partie avec des instruments turcs et la seconde avec les siens. La ville d'Istanbul, pont entre deux continents, était la métaphore parfaite qui a su trouver, à travers la musique, le point d'union entre des cultures et des civilisations qui se sont longtemps tourné le dos.

Troisièmement, le fait que le concert ait été exceptionnel tient aussi aux sentiments du public et à la volonté de développer un regard tourné vers l’Europe. Comme le souligne le directeur général de l'Orchestre, Oriol Roch, « C'était un concert dans lequel l'Orchestre regardait vers l'occident, vers le désir d'une société turque qui souhaite programmer des orchestres européens de première classe, se regarder dans un miroir qui la représente. Et ce sentiment avec un public diversifié, jeune, avec de nombreuses différences culturelles et une grande passion nous a tous donné une leçon. » 

Un autre exemple de réussite a été la présence au concert d'une importante représentation institutionnelle et entrepreneuriale, dont le consul général d'Espagne à Istanbul, le Donostiarra Álvaro de la Riva Guzmán ; le directeur de l'Institut Cervantes d'Istanbul, Gonzalo Manglano ; le consul honoraire de Turquie à Bilbao, Carmen Uriarte ; le représentant de BBVA, Javier Bernal ; le représentant de Banco Sabadell, Vicente Balbín ; la représentante de Caixabank, Marta García ; le correspondant d'EFE à Istanbul, Ilya Topper ; le correspondant de La Vanguardia à Istanbul, Jordi Joan ; et le correspondant d'El País à Istanbul, Andrés Mourenza.

Prochains événements

Concerts & Billetterie avril

1 Me
2 Je
3 Ve
4 Sa
5 Di
6 Lu
7 Ma
8 Me
9 Je
10 Ve
11 Sa
12 Di
13 Lu
14 Ma
15 Me
16 Je
17 Ve
18 Sa
19 Di
20 Lu
21 Ma
22 Me
23 Je
24 Ve
24 avril, 2020 Vendredi, 20:00 h.
Saison symphonique La règle d'or Robert Trevino Vitoria/Gasteiz Acheter des billets
La règle d'or
25 Sa
25 avril, 2020 Samedi, 11:00 h.
Matinées de Miramon Matinée 13: Cuivres en Pays Basque Donostia / San Sebastián Acheter des billets
Matinée 13: Cuivres en Pays Basque
26 Di
27 Lu
27 avril, 2020 Lundi, 20:00 h.
Saison symphonique La règle d'or Robert Trevino Donostia / San Sebastián Acheter des billets
La règle d'or
28 Ma
28 avril, 2020 Mardi, 20:00 h.
Saison symphonique La règle d'or Robert Trevino Pamplona/Iruña Acheter des billets
La règle d'or
29 Me
29 avril, 2020 Mercredi, 20:00 h.
Saison symphonique La règle d'or Robert Trevino Bilbao/Bilbo Acheter des billets
La règle d'or
30 Je
30 avril, 2020 Jeudi, 20:00 h.
Saison symphonique La règle d'or Robert Trevino Donostia / San Sebastián Acheter des billets
La règle d'or