Mardi 10 septembre, 2019

« Plaisir audiovisuel » au Vélodrome le 21 septembre

« Plaisir audiovisuel » au Vélodrome le 21 septembre

L’Orchestre Symphonique d’Euskadi, la fondation des auteurs-compositeurs SGAE et le Festival International du Film de San Sebastián présentent le concert de musiques de films que l’OSE offre dans le cadre de la 67e édition du Festival. 

Cette année encore, le Festival propose le premier samedi au Vélodrome à tous les mélomanes, cinéphiles et public en général, un spectacle qui allie l’interprétation symphonique de bandes sonores originales et un montage avec les scènes des films dont elles sont extraites.  Rendez-vous pour une heure et demie de plaisir audiovisuel, le samedi 21 septembre à midi. Entrée gratuite.

Le concert de musiques de films de l’Orchestre Symphonique d’Euskadi est désormais un classique du Festival du Film de San Sebastián et se consolide au sein des propositions du Vélodrome, probablement la scène la plus populaire du Festival, qui peut accueillir près de 3.000 personnes. Le directeur de Saint-Sébastien Juan José Ocón sera chargé de diriger l’orchestre lors de cette rencontre si populaire entre cinéma et bandes sonores.

Le Concert & Projection de cette année, intitulé ‘Plaisir audiovisuel’, réunit les adaptations de la musique composée pour sept films. Les compositeurs et compositrices choisis pour l’occasion seront: Manuel Parada ( Nodo. Noticiarios y documentales et Los últimos de Filipinas ); Pascal Gaigne (Handia et Errementari); Joseba Beristain ( Elkano. Lehen mundu bira ); Nani García ( Arrugas ); et Vanessa Garde ( La gran aventura de los Lunnis y el libro mágico )

Pour ce nouveau concert, l’Orchestre Symphonique d’Euskadi a invité la chorale Landarbaso abesbatza, qui interviendra, entre autres, dans Elkano. Lehen mundu bira; La gran aventura de los Lunnis y el libro mágico; et Errementari.

À l’instar des années précédentes, le concert sera agrémenté d’un élément visuel : la musique accompagnera la projection, sur un écran de 400 m2, d’un montage de scènes des films, spécifiquement créé pour ce concert par Carlos Rodríguez, de Morgancrea. Certains des compositeurs assisteront aussi au concert et monteront sur la scène du Vélodrome pour présenter leur travail.

L’entrée est gratuite mais l’invitation correspondante devra être retirée entre le 14 et le 20 septembre aux points d’information du Festival du Film de San Sebastián à l’Auditorium Kursaal et Place Okendo (de 9 à 20 h), ainsi qu’aux bureaux de Donostia Turismo du lundi au samedi de 9 à 20 h et le dimanche de 10 à 19 h. Tickets de dernière minute au guichet du Vélodrome à partir de 10 h le jour du concert, sous réserve des places disponibles.

 

 

CONCERT & PROJECTION: PLAISIR AUDIOVISUEL
Samedi 21 septembre, 12:00. Velodrome de Saint-Sébastien

Programme
M. Parada: Nodo. Noticiarios y documentales
M. Parada: Los últimos de Filipinas (Directeur: Antonio Román)
P. Gaigne: Handia (Directeurs: Aitor Arregi, Jon Garaño)
J. Beristain: Elkano. Lehen mundu bira* (Directeur: Ángel Alonso)
N. García: Arrugas (Directeur: Ignacio Ferreras)
V. Garde: La gran aventura de los Lunnis y el libro mágico* (Directeur: Juan Pablo Buscarini)
P. Gaigne: Errementari* (Directeur: Paul Urkijo)
 

Juan José Ocón, directeur
Landarbaso Abesbatza, choeur*
Orchestre Symphonique d’Euskadi

 

 

                                                                                                                        

Les compositeurs

 

Manuel Parada de la Puente (1911-1973) a débuté ses études de musique dans sa Salamanque natale pour les terminer au Conservatoire royal de Madrid, où il a été le disciple du maître parmi les maîtres, Conrado del Campo. Considéré comme l’un des compositeurs les plus importants de l’après-guerre, sa première collaboration dans le cinéma a lieu avec le film Raza (1941). À partir de la décennie des années quarante du siècle passé, il devient l’un des compositeurs cinématographiques les plus productifs d’Espagne, aux côtés de Juan Quintero Muñoz ou Jesús García Leoz, et son catalogue compte plus de deux cent œuvres. Il a composé la célèbre musique de chambre de Noticiarios y Documentales ; plus connu sous le nom de NO-DO, une série de courts métrages produite par l’État espagnol dont la première projection a eu lieu en janvier 1943, se prolongeant jusqu’en 1978.

Pascal Gaigne (Caen, France, 1958) a étudié à l’Université de Pau et au Conservatoire national de Toulouse. C’est un auteur prolifique dont les œuvres ont été interprétées dans de nombreux pays depuis 1987. Il se distingue par la quantité de prix et de récompenses obtenus (Goya, Feroz, Critique et festivals du monde entier), fruit d'un travail tourné vers le cinéma, mais pas uniquement. Il a composé plus de 90 longs métrages, courts métrages et documentaires, avec des réalisateurs comme Víctor Erice (El sol del membrillo) ; Daniel Sánchez Arévalo (Azul oscuro casi negro, Gordos) ; Iciar Bollaín (El Olivo, Flores de otro mundo, Katmandu un espejo en el cielo) ; Montxo Armendariz (Silencio roto) ; Salvador García (Mensaka, El otro barrio, Las voces de la noche, Castillos de Cartón) ; Gracia Querejeta (Siete mesas de billar francés), ou plus récemment avec Pablo Malo (Lasa eta Zabala) ; et Jon Garaño et Jose Mari Goenaga (80 días, Loreak, Handia).

Joseba Beristain (Azkoitia, 1978) est ingénieur informatique pour l’Université du Pays Basque et sa formation n’est pas tant académique que professionnelle. À 20 ans, il commence à réaliser de la musique pour des courts métrages et, dès lors, sa participation comme compositeur à des projets audiovisuels a considérablement augmenté, notamment le cinéma, les documentaires et les vidéos promotionnelles. Parmi ses plus de 20 travaux pour l'audiovisuel se distinguent les bandes son d’Historia de Elam, Mystikal, Involution ou la récente Elcano, la primera vuelta al mundo d’Ángel Alonso ; Mafia: la cara sucia de Italia de Francisco Javier Martínez ; Malabestia d’Enrique García ; Y ahora, ¿qué hacemos? de Juan Carlos Gurrutxaga et Aitor Aranguren, etc. Parmi d'autres prix et nominations il détient celui de Meilleure musique au 48e Festival international Alcine.

Nani García (A Coruña, 1955) commence sa formation musicale en composition et jazz en Suède entre 1976 et 1980, tout en suivant des études de linguistique aux Universités d’Upsala et de Stockholm. À son retour en Galice, il intègre divers groupes de jazz de l’époque. Fondateur du groupe Clunia au début des années 80, sa carrière a commencé comme pianiste de jazz, une activité qu'il continue à alterner avec sa facette de compositeur. Soliste, producteur de musique, arrangeur, il a une longue expérience dans les divers formats du support audiovisuel (publicités, séries TV, vidéo-expositions). Auteur de bandes son pour des longs métrages d'animation et de fiction, des pièces de théâtre, des courts métrages, des programmes de télévision, il comptabilise plus de 100 publications. Sa signature personnelle se reflète dans des œuvre du cinéma d'animation comme De Profundis, La Tête en l’air ou El Gigante. Depuis l’année 2009, il dirige le Festival international de Jazz de Vigo, Imaxina Sons.

Vanessa Garde (Pampelune, 1974). Compositrice pour le cinéma, la télévision et les supports audiovisuels, arrangeuse, orchestratrice, programmatrice (experte en technologie musicale) et ancienne enseignante au Berklee College of Music, son travail est lié à de grands noms cinématographiques dans des films comme Exodus (de Ridley Scott), Manipulations (Josh Duhamel, Anthony Hopkins, Al Pacino), Millennium « Ce qui ne me tue pas » (Claire Foy), La Colère d'un homme patient (Antonio de la Torre, Luis Callejo), El Asesino de los Caprichos (Maribel Verdú, Aura Garrido), L’Homme qui tua Don Quichotte (de Terry Gilliam), Tiempo Después (José Luis Cuerda), Hunter’s Prayer (Sam Worthington), Usurpateur (Viggo Mortensen) ou La Vida Inesperada (Javier Cámara, Raúl Arévalo). La même chose dans des séries de télévision : The Titan Games (pour NBC, avec Dwayne Johnson), Galerías Velvet (Antena 3/Netflix), Gran Hotel (Antena 3) ou Lo que Escondían sus ojos (Telecinco).  Dans son parcours strictement musical figurent d'autres grands noms comme Plácido Domingo, notamment dans l’album Songs, produit par le gagnant de 13 Grammys Rafa Sardina.

 

 

L’Orchestre Symphonique d’Euskadi et le cinéma

 

En plus de promouvoir cette initiative aux côtés de la Fondation des Auteurs-Compositeurs SGAE, ces dernières années, l’Orchestre Symphonique d’Euskadi a aussi élargi sa présence dans le Festival en participant à sa Section Officielle. Toujours avec Fernando Velázquez, l’Orchestre a été chargé d’enregistrer la bande-son du film Quelques minutes après minuit, dirigé par J.A. Bayona, qui fut présenté pour la première fois à l’échelle européenne lors de l'édition de 2016 ; grâce à cette partition, Velázquez a obtenu le Goya à la meilleure musique originale.  En 2017, l’Orchestre a enregistré la musique écrite par le compositeur de Getxo pour Submergence, le long métrage de Wim Wenders. La collaboration prolifique entre l’Orchestre et Fernando Velázquez a inclus aussi en 2012 la première absolue en direct de la bande-son de The Impossible (J.A. Bayona), à l’occasion de sa présentation dans la Section Officielle du Festival. Ce concert a marqué le retour de l’Orchestre à la programmation du Festival du Film de San Sebastián. Et cela fait huit ans que ça dure.

 

 

La Fondation SGAE et le Festival International du Film de San Sebastián

 

Afin de promouvoir le cinéma espagnol et d'Amérique latine, d'accroître le rayonnement du Festival du Film de San Sebastián et de partager l’initiative avec les spectateurs qui ne peuvent pas se rendre au rendez-vous dans la capitale de Guipúzcoa, la Fondation SGAE organise chaque année une série d’activités en rapport avec cet événement.

Parmi celles-ci, Concert & Projection est un récital de bandes-son qui sera interprété par l’Orchestre Symphonique d’Euskadi le 21 septembre prochain dans le cadre de la 67e édition du Festival International du Film, qui se tiendra du 20 au 28 septembre à San Sebastián.

Du 9 au 15 septembre, la Salle Berlanga, de Madrid (53, rue Andrés Mellado. Tarif : 3 euros) projettera par ailleurs sous le titre Festival de San Sebastián une sélection de films ayant participé ces dernières années à la section Made in Spain. Ce cycle de cinéma avec des titres présentés durant le Festival du Film est organisé par l’organisme pour la septième année consécutive.

Enfin, la Fondation SGAE co-organise depuis 2012 la section hors compétition Made in Spain formée d'une sélection de films illustrant la production cinématographique espagnole de l’année, avec des productions présentées dans ou hors de notre pays et pour lesquelles le Festival constitue une excellente plateforme de diffusion internationale.

Prochains événements

Concerts & Billetterie septembre

1 Di
2 Lu
3 Ma
4 Me
5 Je
6 Ve
7 Sa
8 Di
9 Lu
10 Ma
11 Me
12 Je
13 Ve
14 Sa
14 septembre, 2019 Samedi, 18:00 h.
Autres activités Humanity at Music: Symphonie Cooperative Fernando Velázquez Vitoria/Gasteiz
Humanity at Music: Symphonie Cooperative
15 Di
16 Lu
17 Ma
18 Me
19 Je
20 Ve
21 Sa
21 septembre, 2019 Samedi, 12:00 h.
Autres activités San Sebastian Festival : Concert & Projection Juan José Ocón Donostia / San Sebastián
San Sebastian Festival : Concert & Projection
22 Di
23 Lu
24 Ma
25 Me
26 Je
27 Ve
27 septembre, 2019 Vendredi, 20:00 h.
Saison symphonique Expectative Robert Trevino Vitoria/Gasteiz Acheter des billets
Expectative
28 Sa
28 septembre, 2019 Samedi, 11:00 h.
Matinées de Miramon Matinée 1: Original Quintet Donostia / San Sebastián Acheter des billets
Matinée 1: Original Quintet
29 Di
30 Lu
30 septembre, 2019 Lundi, 20:00 h.
Saison symphonique Expectative Robert Trevino Donostia / San Sebastián Acheter des billets
Expectative