Vendredi 07 décembre, 2018

Conquête basque à l’Herkulessaal de Munich

Conquête basque à l’Herkulessaal de Munich

L’Orchestre Symphonique d’Euskadi est monté sur la scène de la prestigieuse Herkulessaal de Munich avec assurance, énergie et force. Il a convaincu et triomphé. « Je pense que les gens ne pouvaient pas croire au caractère extraordinaire de cet Orchestre », a déclaré Robert Treviño. 

À propos de Munich

 

Une ville qui possède trois grands orchestres symphoniques de renommée mondiale, trois de chambre et quatre salles de concert pour près de 6 000 villes, parle d’elle-même de sa réputation en tant que centre névralgique de la musique classique d’Europe centrale. Voilà pourquoi le fait d'avoir réussi à entrer dans les murs de sa programmation est, pour la « Baskisches Nationalorchester », un défi en soi. Si, en outre, il le fait sans complexes, en se présentant comme un programme qui combine ses racines basques, sous l’égide de Sorozábal, avec la présence de deux grands compositeurs universels tels qu’Elgar et Mahler, il éveille alors la curiosité de son public et des médias. Et c’est ce qui s’est passé hier à l’Herkulessaal de Munich, où l’Orchestre Symphonique d’Euskadi a signé une grande interprétation et est resté au sommet.

 

Commencer par Sorozábal

 

L’Orchestre Symphonique d’Euskadi porte dans ses gènes sa condition d’ambassadeur de la culture basque et, à cette occasion, l’a élevé à son expression maximale en ouvrant le concert de Munich avec une sélection des Sept lieder écrits par Sorozábal, précisément sur le territoire allemand, à Leipzig, en 1929. Le compositeur basque n’avait jamais imaginé que sa musique, inspirée de poèmes d’Heinrich Heine, imprégnée de rythmes et de modulations basques, et dédiée à différentes personnalités de la culture basque, allait être interprétée dans l’un des temples de la musique classique. Écouter la soprano allemande Mojca Erdmann chanter en basque les célèbres « Amesetan », « Lotoren lorak » et « Ez dot sinisten » a suscité une grande émotion chez la plupart des personnes présentes, et a confirmé la valeur de l’Orchestre Symphonique d’Euskadi en tant qu’instrument capable d’exporter vers les lieux les plus acclamés sa musique et sa culture. À cet égard, le conseiller à la Culture et à la Politique linguistique du Gouvernement basque et président de l’Orchestre, Bingen Zupiria s’en est fait l’écho. Présent dans la salle, il a été « impressionné par le public nombreux qui a participé au concert » et par les sept fois où le Maître a dû remonter sur scène, acclamé par les applaudissements. Zupiria a ajouté que « si nous souhaitons explorer le monde en tant que pays, industrie et économie, il faut exporter de la culture. L’Orchestre d’Euskadi l’a démontré, et c’est un exemple important. » Zupiria s’est également félicité du haut niveau de la représentation.

 

Après Elgar et Mahler

 

Après sa présentation dans la salle avec Sorozábal, il a commencé son parcours par la musique plus universelle, alors sur un terrain plus engagé par ces paiements. Il a d’abord abordé les Variations Enigma d’Elgar, une œuvre qui avait déjà été jouée à Linz et que l’Orchestre avait très bien préparée. Concernant son interprétation, hier le journal autrichien Nachrichten faisait référence à la critique de notre concert à Linz : « Dans la variation la plus connue déjà, Nimrod, on remarquait que l’orchestre cultivait une fascinante culture pianistique » et concluait que cela avait été une « soirée cohérente, avec une réalisation plus qu'impressionnante de la Quatrième de Mahler. »

Avec ces éléments, l’entrée de l’Orchestre sur scène a été assurée et convaincante. La Quatrième de Mahler est l’une des symphonies les plus populaires du compositeur allemand. Cette même œuvre a été programmée trois fois à Munich ces 15 derniers jours et la Philharmonique de Munich le fera au milieu de ce mois-ci avec Valery Gergiev. Par ailleurs, Robert Treviño poursuit actuellement une intense carrière internationale. Il a dirigé la Philharmonique de Munich dans cette même salle, où il se souvient toujours de sa Cinquième Symphonie de Mahler, et il commence à être un chef d’orchestre connu pour ses interprétations de Mahler. Dès le début, il a été évident pour Robert Treviño qu’il souhaitait se présenter à Munich avec son Orchestre, avec un grand programme, et avec Mahler au pupitre, pour montrer ses forces et le faire avec toutes ses capacités, en toute sécurité, conviction et énergie. Et c’est ainsi que s’est déroulée l’interprétation de toute l’œuvre. Très harmonieuse et en lien permanent avec Treviño, l’exécution de la Quatrième de Mahler par l’Orchestre a été acclamée et très applaudie par le public qui a fait remonter jusqu’à sept fois le chef d’orchestre sur scène. Pour sa part, Mojca Erdmann, alors très en forme après s’être sentie indisposée à Linz, a scellé sa participation en énonçant avec élégance et finesse les plaisirs célestes auxquels le compositeur fait référence dans le dernier mouvement de la symphonie. Il n’a pas été possible de quitter la scène avant deux bis : le premier, « Morgen » des Quatre dernières chansons de R. Strauss, avec la soliste Erdmann, et le second, avec l’Orchestre en solitaire, l’« Intermède » de Les noces de Luis Alonso de Giménez.

À la fin du concert, le maître Treviño était plus que satisfait et a voulu souligner son enthousiasme pour tout ce que la soirée avait permis d'offrir. « Le public a été incroyable, l’Orchestre était ravi, la représentation a été incroyable, et je pense que les gens ne pouvaient pas croire au caractère extraordinaire de cet Orchestre. Je suis très fier d’eux », a-t-il déclaré.

Outre le conseiller à la Culture et Président de l’Orchestre, Bingen Zupiria, ont assisté au concert le consul espagnol à Munich, Francisco Pascual de la Parte ; des représentants de l’Institut Cervantes ; la directrice du bureau de SPRI à Munich, María Sarricolea, et la communauté basque résidant dans la ville. Tous ont été enthousiasmés et surpris par la qualité de l’Orchestre, comme le programmateur local, Helmut Pauli, chargé de l’inclure dans l’agenda d’Herkulessaal et accoutumé à l’intense et célèbre vie musicale de la ville : « L’Orchestre peut être comparé aux grands parce qu’il est au même niveau qu’eux, il a un son extraordinaire et a tiré des couleurs de Mahler auxquelles nous ne nous attendions pas. »  « Ce fut un grand plaisir d'avoir pu les amener à Munich. »

 

Nous poursuivons notre tournée

 

Samedi, nous revenons sur le sol autrichien, à Bregenz, où l’Orchestre joue pour la première fois. Nous sommes attendus pour un concert à la Festspielhaus, une salle située sur les rives du Lac Constance pouvant accueillir 1 600 villes et pour lequel les entrées sont déjà épuisées. Ici, nous poursuivrons avec Sorozábal et Mahler, et ferons entrer le prestigieux violoniste Vadim Gluzman dans l’interprétation du Concert pour violon nº 2 de Prokofiev. C’est un programme très fort également, avec deux solistes de renom, et à nouveau avec de la musique basque et universelle. Le samedi 8 mai à 19h30. Il s’agira du dernier des trois concerts programmés pour cette tournée.

Prochains événements

Concerts & Billetterie janvier

1 Ma
2 Me
3 Je
4 Ve
5 Sa
6 Di
7 Lu
8 Ma
9 Me
10 Je
11 Ve
12 Sa
12 janvier, 2019 Samedi, 11:00 h.
Matinées de Miramon Matinée 7: Quatuor Waimea Donostia / San Sebastián
Matinée 7: Quatuor Waimea
13 Di
14 Lu
15 Ma
16 Me
17 Je
18 Ve
19 Sa
19 janvier, 2019 Samedi, 19:30 h.
Autres activités ABAO: I Lombardi alla prima crociata Riccardo Frizza Bilbao/Bilbo
ABAO: I Lombardi alla prima crociata
20 Di
21 Lu
22 Ma
22 janvier, 2019 Mardi, 19:30 h.
Autres activités ABAO: I Lombardi alla prima crociata Riccardo Frizza Bilbao/Bilbo Acheter des billets
ABAO: I Lombardi alla prima crociata
23 Me
24 Je
24 janvier, 2019 Jeudi, 09:45 h.
Salle de Musique Concerts Scolaires: Isiltasunaren haitzuloa Donostia / San Sebastián
Concerts Scolaires: Isiltasunaren haitzuloa
25 Ve
25 janvier, 2019 Vendredi, 19:30 h.
Autres activités ABAO: I Lombardi alla prima crociata Riccardo Frizza Bilbao/Bilbo Acheter des billets
ABAO: I Lombardi alla prima crociata
26 Sa
26 janvier, 2019 Samedi, 11:00 h.
Matinées de Miramon Matinée 8: Quintette de Metal et Orgue Donostia / San Sebastián Acheter des billets
Matinée 8: Quintette de Metal et Orgue
27 Di
28 Lu
28 janvier, 2019 Lundi, 19:30 h.
Autres activités ABAO: I Lombardi alla prima crociata Riccardo Frizza Bilbao/Bilbo Acheter des billets
ABAO: I Lombardi alla prima crociata
29 Ma
30 Me
31 Je